FANDOM






Etat-Civil

Nom

Pélisson

Prénom

Patrick

Ville de naissance

Politique

Parti Politique

Aucun (Divers Gauche)

Tendance Politique

Gauche

Fonctions actuelles

Lieu de Résidence

Région de Résidence

Avernie

Distinctions

Grand Officier de l'Ordre de la Légion d'Honneur


Chevalier de l'Ordre de la République

Patrick Pélisson est un homme politique frôceux inscrit depuis le 12 Aout 2007, ancien Premier Ministre , Grand Officier de l'Ordre de la Légion d'Honneur, ayant quitté la Frôce en Octobre 2009

Ses débutsModifier

Patrick Pélisson est arrivé assez tardivement en politique : Né en France le 14 Février 1970,, il a un parcours scolaire remarquable et obtient à ses 25 ans, un doctorat en communication.



Ses parents, Musiciens, l'initient très jeune à l'art musical. Patrick, tout comme son père, Christian, apprendra donc le Piano.



Il débute sa carrière professionnelle au sein de France Télécom en 1995, comme Directeur-Adjoint à la communication. En 1999, il est nommé Directeur de la Communication à la Banque Nationale de Paris (BNP) alors en pleine fusion avec Paribas. Déja, il dispose d'une réputation suflureuse : "C'était un homme de communication, très naturelle, et peu langue de bois : ça passait bien avec les partenaires, un peu moins avec la presse" résume un ancien collègue



En 2001, il rejoint Électricité de France (EDF) pour une mission de communication interne, rattaché au sein de la Direction des Ressources Humaines.



Fin 2002, il rejoint la direction des programmes au sein du France Télévisions. Durant cette période, il eut l'occasion de faire de nouvelles rencontres dans le monde médiatique telles que Renaud Séchan, Frédéric Beigbeder, Thierry Ardisson ou encore Pierre Lescure : "C'est surement les meilleures années de ma vie." à déclaré Patrick Pélisson en 2010 à propos de sa carrière dans les médias.

Durant toutes ses années, il traine dans le monde des affaires une réputation d'homme loyal et engagé, mais porté sur la fête et l'alcool. "J'ai travaillé 4 ans avec Patrick chez France Télécom, j'ai jamais réussi à le joindre un seul Samedi soir de toute ma vie. Et il reste assez discret sur sa vie privée" déclare un collègue de l'époque. Des rumeurs assassines comme il le dit le soupçonnent d'alcoolisme ou de dépendance à la drogue. Néanmoins aucun élément n'a pu le prouver


En Juillet 2007, à 37 ans il quitte la France et part s'installer en Frôce, en rejoignant un de ses amis, Thomas Rolland, parti quelques mois plus tôt


Juillet - Septembre 2007 : Les débuts au PCFModifier

Patrick Pélisson débute sa carrière au Parti Communiste Frôceux, dont le leader est alors Tommy, candidat UGA aux élections présidentielles.



Après l'élection qui s'est soldée par la victoire de Hugo Solerne, Patrick Pélisson devient Secrétaire Général du PCF entament une réforme profonde du parti qui s'avèrera très difficile.



Peu de temps après, conscient de cet échec, il quitte le PCF et fonde l'Alternative Frôceuse avec Osiyan


Septembre - Octobre 2007 : Pour une nouvelle gauche à l'AFModifier

L'Alternative Frôceuse c'est "le souhait de proposer une politique ancrée à gauche, crédible et militant pour la justice sociale" comme aime le dire Patrick Pélisson. Deux courants se créent alors, un courant réformiste, et un courant de gauche dure



Sous la direction de Patrick Pélisson, l'AF entre à l'Assemblée Nationale dans une liste d'alliance avec le Parti Socialiste. "Il y avait un choix délibéré de rester proche du Parti Socialiste, pour ne pas être isolé et permettre de réfléchir ensemble." (Patrick Pélisson)



Les tensions avec Osiyan conduiront chacun d'eux à faire le choix de se séparer. Patrick Pélisson fit le choix de rester un électron libre à gauche, sans étiquette, sans parti.



Il garda de forts liens avec ce parti durant des mois, notemment son leader, Daniel Gallon, jusqu'a la dissolution du parti. "L'AF, ça faisait partie intégrante de moi. L'AF qui disparait, c'est mes débuts en politique qui disparaissent"


Septembre-Décembre 2007 : L'essor socialiste et les mandats ministérielsModifier

La rencontre avec Bizzy33 changea radicalement son parcours politique. Elle fut la première à lui confier de nombreux postes dont celui de l'Education Nationale où il conduit des réformes fondatrices pour une éducation de qualité.



Patrick Pélisson eut des position politiques lors de ses mandats, plus ou moins à contre courant de ce qui était communément admis : Lorsqu'il fut Ministre du Logement, il encouragea la destruction de logements sociaux pour lutter contre les "ghettos urbains". Il imagina également le Pret pour l'Accès à la Propriété. En tant que Ministre des Services publics, il mis en place une clause de mobilité pour les fonctionnaires ainsi qu'un dispositif pour adapter leur nombre aux besoins réels



Au Ministère du travail, il instaura la première loi qui déverrouille le temps de travail (flexibilité des contrats entre 32 et 28h), mais aussi la première loi ouvrant des négociations pour permettre les 32h et la semaine de 4 jours choisies


Janvier - Mars 2008 : La course à la présidenceModifier

Patrick Pélisson s'est présenté à trois reprises à un élection présidentielle. Son parcours présidentiel à été marqué par le soutien récurent de la gauche radicale, représentée par l'AF



- Présidentielle de Novembre 2007 : Candidat au nom de la Gauche Populaire et Anti-libérale, 5% des voix au Premier Tour - Présidentielle de Février 2008 : Candidature Indépendante, soutenue par l'AF : 27,6% au Premier Tour - Présidentielle anticipée de Mars 2008 : Candidature Indépendante, soutenue par l'AF : 24% au Premier Tour, 32,26% au second tour



En Mai 2008, Patrick Pélisson à déclaré : Je n'ai pas d'ambition présidentielle à court terme, ni même à moyen terme.


Mars - Novembre 2008 : La refondation du PS : La création du MSRModifier

Son adhésion au Parti Socialiste marqua un réel tournant dans la vie politique de Patrick Pélisson : Il rejoint le parti après la présidence Gavroche en Fevrier 2008. Il s'en suit une phase de reconstruction au Parti Socialiste après une campagne présidentielle difficile



En Printemps 2008, Patrick Pélisson rejoint les bancs de l'Assemblée Nationale, avec plusieurs collègues du PS, sous l'étiquette "Gauche Indépendante", liste qu'il à inspiré, dissidente de la F2P, (Dans laquelle le PS était engagé)



Il devient Premier Secrétaire du Parti Socialiste en Juillet 2008. Il prépare les chantiers et le congrès pour la création du "Mouvement Socialiste et Républicain", dont il créa le nom ainsi que le logo du MSR


Novembre 2008 - Janvier 2009 : Premier Ministre / Cohabitation difficileModifier

Patrick Pélisson est nommé Premier Ministre par Paul Arancio en novembre 2008, il nomme un gouvernement restreint entre les partis de gauche et le PDF. Il martela régulièrement "L'ouverture n'est pas un dû" à la presse et à ses opposants politiques


Malgré cela, il est accusé par Paolo Nupe de "ménager" le Président Arancio durant toute la première parti du mandat


Après la victoire de la gauche aux législatives, il nomme un gouvernement clairement à Gauche, réunissant principalement des membres du MSR et du PSE. Il se montre également ferme dans le rapport de force avec Paul Arancio, dans leur cohabitation au pouvoir.

Parfois abandonné politiquement par la plupart des partis politiques, c'est une période difficile pour Patrick. Ne sortant plus du Bureau, sa compagne de l'époque à déclaré, quelques temps après : "Sur les dernières semaines de mandat, il dormait sur un fauteuil dans son bureau. Je ne le voyais quasiment plus.". Le gardien du Ministère des Institutions : "Quand son Ministre à démissionné, il a commencé a vouloir faire le boulot à sa place, il débarquait à 2h du Matin récupérer ses dossiers et y travailler jusqu'au petit matin"



Malgré ses difficultés, Patrick Pélisson engagea des réformes constitutionnelles importantes : Telles que la mise en place d'une justice à plusieurs niveaux (création de la possibilité de faire "appel" d'une décision de justice) et création du Référendum d'Initiative Populaire


Janvier - Juin 2009 : Un fort engagement à l'Assemblée NationaleModifier

Après son mandat de Premier Ministre, Patrick Pélisson se présente dans la liste MSR aux élections législatives, en troisième place. Il n'accède donc à l'assemblée qu'après la démission de Geoffrey Sapin.



Il est d'ailleurs journaliste à Libération en parallèle de ses activités



Il s'oppose fermement à l'Union Nationale, au plan de relance proposé par Steven Callet, et au fédéralisme frôceux, où il proposera un redécoupage simplifié (finalement adopté)



Le 16 Avril 2009, il annonce qu'il ne sera pas candidat aux élections présidentielle et se présente dans la liste MSR-PSE pour les élections législatives où il est réellu député sans difficulté.



En Juin 2009, il annonce son départ du Mouvement Socialiste et Républicain et démissionne ensuite de son poste de député, pour raison médicale d'après un communiqué qu'il fait parvenir à la Presse


Juillet 2009 - Mai 2010 : La pause politiqueModifier

Après une première courte pause politique, Patrick Pélisson est sollicité par Gavroche Finacci et Alex Crawford, respectivement Premier Ministre et Président de la République, afin de rejoindre le Ministère de l'Enseignement, de la Recherche et de la Culture, où il mena une réforme du système d'orientation en collège.



Le 22 Aout 2009, suite à un mini-remaniement gouvernemental, Patrick Pélisson devient Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Institutions régionales et nationales, et sera démissionnaire le 7 septembre



Il rejoindra ensuite le Conseil de la République pour l'animation des élections régionnales.  Le 18 Octobre, il annonce son départ de la Frôce. Une source proche indique alors qu' "Il n'est pas très loin, ne s'exprime plus beaucoup mais suit l'actualité frôceuse avec intérêt".


Mai 2010 - ... : Le retour en politiqueModifier

Patrick Pélisson s'annonce de retour en Frôce le 17 Mai 2010. "Je ne sais pas exactement ce que je vais faire, mais je vais le faire", à t-il rapporté à la presse. Qu'a t-il fait entre le 18 Octobre et le 17 Mai : "Sans commentaires". Des rumeurs parlent d'une cure de désintoxication ce qu'il n'a pas souhaité commenter : "Tout le monde sait que quand une personnalité dément, ça ne fait qu'amplifier une polémique"


Pour son retour, il est reçu par Gavroche Finacci, dans l'émission Trouble Jeu que Patrick Pélisson avait lui même crée

AnecdotesModifier

  • Patrick Pélisson à organisé une manifestation au bar de l'Assemblée Nationale en réaction aux lois liberticides sur la consommation d'alcool au nom du refus d'un monde totalement asceptisé
  • Le testament d'Alex Crawford indique : "Le jour des funérailles je ne souhaite pas la présence des personnalités suivantes : Patrick Pélisson, Paul Arancio, Nolan Kaonate."

CitationsModifier

Il l'a dit :Modifier

  • "L'arnaque Gavroche" (Formule phare sur la nomination d'un centriste Premier Ministre lors de l'élection de Gavroche sous l'étiquette PS en Mars 2008
  • "Ce que pense l'élite bien pensante ne m'interesse pas" (A propos de Nolan Kaonate lors d'un débat)
  • "Alves, il a aucune conviction, à part celle du carnet d'adresses" (A propos de Luis Alves)

Ils l'ont dit :Modifier

  • "Patrick était peut etre dans les petits papiers de bizzy à la condition de la défendre et d'être comme elle..." (Yohann Vivier)
  • "L'AF est assez fidèle à l'esprit de son créateur, Patrick Pelisson, très à gauche mais assez inclassable en fait." (¨Paolo Nupe, émission "L'heure de la vérité vraie" 22/09/2008)



Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard