FANDOM







Mangayoyo.png
Second Président de la IIe République
Prédécesseurs

Gavroche Finacci démissionnaire le 24 février 2008

Max Mattinen (par intérim du 24 février au 14 mars 2008)

Successeur Becky Libre
Etat-Civil
Prénom Yohann
Nom Vivier
Date de naissance 10 juin 1972
Situation Maritale Concubinage avec Ségolène Moulin
Enfants 1 fille (Léa, 14 février 2009)
Politique
Parti Politique Droite Républicaine et Citoyenne
Fonctions actuelles Président de la Région Avernîe
Lieu de Résidence
Région de Résidence Région Avernîe
Ville de Résidence Kerven



Yohann Vivier est un homme politique frôceux inscrit le 2 juillet 2007 [domaine dit du HRP] Il fut le second président de la seconde république entre mars et juin 2008.


Son enfance Modifier

Ses premières années Modifier

Né le 10 juin 1972 à Paris (capitale Française) Yohann est le fruit de l'amour entre Alain Vivier, avocat au bareau de Paris et Véronique Jeannot, journaliste politique. C'est donc très jeune que Yohann Vivier s'intéressera à ce domaine. Yohann est l'aîné d'une fratrie de 3 enfants : il a un frère de 3 ans son cadet ainsi qu'une soeur de 6 ans sa cadette. Tout la famille s'entendait parfaitement jusqu'au basculement de Yohann. Le futur président frôceux, ne quitta que très rarement sa ville natale où il se sentait "dans un cocon" malgré les nombreux voyages avec sa mère pour dit-il "connaitre le terrain que j'arpenterais en tant qu'homme politique". Très discret, la situation changea rapidement.

Il était, à l’école, un élève modèle, que ses professeurs successifs n’hésitaient pas à récompenser sans compter. On dit depuis cette époque qu’il serait possesseur de la plus grande collection de bons points au monde. Après avoir obtenu son BEPC sans aucune difficulté, il entre dans la filière Littéraire du lycée Henry IV de Paris. Pendant toutes ces années de lycée, il voyagera beaucoup, accompagnant sa mère à l’étranger à chaque fois qu’il était en vacances.

La descente aux enfers Modifier

Malheureusement, il tombe dans l’enfer de la drogue et abandonne tout au milieu de sa terminale. Il s’enfuit alors de chez lui et va vivre chez son cousin éloigné Jojo, plus gros dealer de l’Ouest de la Frôce.L’époque où il vécut dans le squat de son cousin est assez trouble : nous ne pouvons savoir ce qu’il s’y est réellement passé, même si l’on raconte que Yohann aurait été à ce moment un délinquant en puissance, et qu’il aurait participé à un important trafic de cuillers bulgares, venues d’on ne sait où. Toujours est-il qu’au bout de deux ans il s’en va de chez son cousin, et tente de passer son bac en candidat libre. Ses seules révisions ayant été de boire des litres et des litres de bière, on s’étonna de le voir se faire attribuer une moyenne de 16,64 au baccalauréat, lui permettant d’obtenir une mention très bien. A ce moment, on raconte que les correcteurs auraient reçu des menaces. Récemment, on apprit que ce n’était que parce que les correcteurs de Yohann étaient un peu âgés et qu’ils voulaient « laisser la place aux jeunes ». Yohann pourrait donc obtenir le prix du « candidat au baccalauréat à avoir le cul le plus bordé de nouilles de tous les temps ».

Une carrière politique difficile Modifier

L'affaire des faux électeurs Modifier

Remis de ses émotions et de ses frayeurs, et bien décidé à s’assagir, Yohann entre à Sciences Po Aspen et entreprend là-bas une spécialisation en droit international et en géopolitique. Devenu Docteur en relations internationales, il participe au renversement de la dictature de l’infâme ADMIN et rentre à l’UMP, un parti de droite récemment créé, aux côtés notamment de Fab, Dieu et Kyoshiro Sapporo. Après des primaires à l’UMP à l’occasion des premières élections libres, il décide de se présenter contre le candidat désigné par son parti, c’est à dire Dieu, pour protester contre la proximité de celui-ci avec l’extrême-droite. Il est éliminé dès le premier tour, faisant le score de 15%, soit deux fois moins que Dieu. Il sera alors élu président de l'UMP, puis député pour la première législature frôceuse. Après un long moment de stabilité, Yohann se fit arrêter par la police de Scorpio pour tentative de tricheries durant l'élection présidentielle, élection où il fut lui même candidat. Il fut contraint à l'exil, retournant ainsi dans son pays natal, la France. Il vécut à cette période un moment très sombre, où il sombra à nouveau dans la drogue, et partit en grave dépression. Les Frôceux lui témoignèrent cependant un large soutien, croyant en sa bonne foi, et il fut sauvé par un référendum national.

Un retour pour le moins mouvementé Modifier

Yohann revint cependant très affaibli et décrédibilisé aux yeux de nombreux Frôceux le 12 Août . Il se remettra pourtant sur pied et passera un moment assez tranquille dans l'opposition, essayant toujours de se justifier et de se défendre d'attaques de la gauche à propos de son afaire de multicomptes. Le 22 Septembre, il fut réélu président de l'Union pour un Mouvement Populaire (UMP), avant de quitter le parti quatre jours plus tard pour le Rassemblement Patrotique Frôceux de Paul Arancio et Brian Napoléon. Il reviendra au sein de l'UMP, puis se fit élire député et devint Président de l'Assemblée nationale.


Ce retour sur le devant de la scène politique Frôceuse sera le début d'une ascension fulgurante qui aboutira à son élection comme Président de la République Frôceuse en mars 2008

Une ascension fulgurante Modifier

La rencontre avec Gavroche Finacci Modifier

Les différents gouvernements Modifier

L'échec à la présidence de la République Modifier

La Présidence Vivier Modifier

L'après Présidence Modifier

La vie privée Modifier

Alors que Yohann Vivier a voulu préserver sa vie privée tout au long de son mandat de Président de la République, il décide de s'afficher de plus en plus avec sa compagne : ils ont notamment été pris en photo par Aspen Match lors de vacances au Canada. Puis, le couple qui est ensemble depuis cinq ans s'affiche aux abords du Conseil de la République que Yohann a rejoint après la fin de son mandat. Lors d'une interview non publiée, le Président aurait affirmé : "Malgré le prénom nom de ma femme, qui est souvent asociée à celui de Mme Royal [elles se nomment toutes les deux Ségolène], nous nous aimons et comme dit l'adage : pour vivre heureux, vivons cachés. La présence de mon couple dans les journaux est totalemen indépendante de notre volonté"


Le jour de la Saint Valentin, le 14 février 2008, Yohann Vivier annonce la naissance de son premier enfant. Cette naissance est relayée par l'AFP. Yohann et Ségolène ont décidé de confier la tâche de parrain à Gavroche Finacci. Selon l'entourage de l'ancien président, cette naissance lui aurait permis de s'apaiser et de devenir moins tumultueux que pendant sa vie polique Frôceux. Cependant, son père a confié que la hargne était toujours présente.


COMMUNIQUE DE YOHANN VIVIER LORS DE LA NAISSANCE DE LEA


Je ne savais pas qu'une naissance dans le domaine politique faisait tant d'écho. Je sais que vous souhaitez plus de précisions : notre fille se prénomme Léa. Elle est née à 9h52 et pèse 3 kg exactement pour 50cm. Ma concubine avec qui je vais bientot me marier et ma fille se porte à merveilles. Nous avons demandé à Monsieur Gavroche Finacci de devenir le parrain de Léa, ce qu'il a accepté. La marraine sera la soeur de Ségolène.

Effectivement, je passerais le plus de temps possible avec ma nouvelle famille mais sacheez que je mènerais à bien mon siège de député si je suis élu.

Une longue retraite malgré des envies de retourModifier

Le retour en politiqueModifier

====

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard